Posted on

Chaque année, l’on assiste à près de 54 000 nouveaux cas de cancer du sein en France. C’est beaucoup et pourtant le chiffre ne cesse d’augmenter. Pour traiter cette satanée maladie, certains malades se voient dans l’obligation de subir une mastectomie. Il s’agit d’une ablation chirurgicale partielle ou totale de leur sein (ou leurs 2 seins) qui a pour but principal de retirer la tumeur. Le vrai problème est ce qui se passe après cette opération. C’est là qu’entre en jeu la dermopigmentation de l’aréole mammaire en 3D. Voici tout ce que vous devez savoir.

La dernière étape de la reconstruction physique après un cancer du sein

La dermopigmentation 3D ? Si vous avez connu une proche qui a subi une ablation chirurgicale après son cancer du sein, certainement elle en a déjà entendu parler. Il s’agit de la dernière étape proposée au patient après cet acte chirurgical. C’est aussi une technique d’ordre chirurgicale, mais qui a été spécialement conçue pour redessiner les aréoles mammaires et le mamelon.

Contrairement à la dermopigmentation classique, la dermopigmentation en 3D pour les aréoles mammaires a un effet plus réaliste et plus durable. Elle a commencé à se développer aux États-Unis et a continué à conquérir le monde, dont la France. L’objectif principal des spécialistes à l’origine de cette technique est de pouvoir aider mentalement les femmes souffrant de cette maladie à reprendre confiance en elles et à accepter leur corps.

Comment fonctionne la dermopigmentation en 3D ?

C’est une technique qui consiste en l’implantation minutieuse de multiples pigments naturels de différentes couleurs dans la couche superficielle de la peau au niveau de la poitrine afin de redessiner les aréoles mammaires de la façon la plus réaliste.

En effet, la dermopigmentation en 3D a plutôt un effet trompe-l’œil. Pour arriver à ce résultat, seul un professionnel formé dans ce cadre équipé de matériels adaptés et performants peut le réaliser. Avec cette véritable prouesse technique, la 3D-pigmentation est considérée comme une étape incontournable dans la reconstruction physique et psychologique des femmes ayant subi la mastectomie.

En pratique

Pour pouvoir profiter de cette technique chirurgicale, il importe de mentionner que vous devez d’abord attendre plusieurs mois après votre opération pour permettre à votre peau de mieux cicatriser et pour ne pas interrompre le cycle de renouvellement des cellules. Cependant, il se peut que des chirurgiens expérimentés vous en proposent immédiatement après la mastectomie si les conditions sont remplies, notamment tant que la reconstruction mammaire a fait ses preuves sur le plan physique et psychologique dans votre parcours de soin et de guérison.

Un premier rendez-vous doit avoir lieu entre la patiente et le dermographe pour s’échanger sur les problèmes à résoudre et pour réaliser une première esquisse sur papier du rendu de l’aréole à faire. Et lorsque le jour de l’opération viendra, il ne va pas tout de suite procéder à l’opération, mais va encore dessiner au crayon sur la poitrine de la patiente afin de prévisualiser et valider le résultat s’il vous convient ou non.

C’est seulement après qu’il va réaliser la 3D-pigmentation. Pour un résultat encore plus réaliste, une retouche est nécessaire après un mois et une autre au bout de 3 à 4 ans.